© M. Darodes 2017. 

 

A PROPOS

Son monde s'est ouvert quelque part entre une école d'hôtellerie et une autre de serrurerie, entre convivialité, ingéniosité et dextérité.

De l’univers industriel de métal, un artiste est né. La serrurerie, c'est trop limité!

Il lui fallait pousser plus loin cette expérience : ce matériaux avec ces caractéristiques de malléabilité et de fusion créer une alchimie qui offre des possibilités illimitées!

Débarqué en Avignon en 1992, le Phils d'Annecy achète pour 2000 F de ferraille pour créer du mobilier.

"Trop artistique", lui dira un antiquaire de la région. Bien vu ! Phils organise "Expo sans nom" en Avignon : il vendra tout le soir du vernissage !

Car ce Phils de facteur Cheval a plus d'une corde à son arc métallique, et de sérieuses dispositions pour la sculpture.

Entre temps devenu constructeur de décor de théâtre, notamment pour la Cour d'Honneur du Festival d'Avignon, il affine son savoir-faire et son expérience des matériaux : décors fixes ou temporaires il s'improvise créateur d'ambiance, et en 2001, la scénographie de Robin des Bois !

Entre ces deux fils rouges du décor mobilier et de la sculpture, Phils oscille…

Il y a bien le " Fauteuil psy " (une chaise longue), " La fracture " (un buffet), une série de causeuses … Mais pour ce Phils de la nature inspiré, il y a plus : tout un espace, le désir d'un environnement complet, un art total qui intégrerait sculpture, paysage, architecture, spectacle vivant et dame nature !

Alors, accompagné de deux amis, il crée sur l'île Piot où il vit, un jardin thaïlandais sur pilotis ! Dans un potager de 500 m², crée un lieu rapidement, mais donne l'illusion qu'il est chargé d'histoire.

Les visiteurs peuvent voir une exposition le jour, deux créations théâtrales le soir : la structure de métal est dissimulée derrière l'aspect naturel des bambous, et la végétation des sculptures sont créées, en exclusivité pour le jardin. 

 Mais qu'est-ce qui fait donc courir Phils ?

Il faut dire que ce Phils du temps a tenu entre ses mains un livre culte et un voyage en Asie. Il y découvrira la culture bouddhiste et le respect de toute chose vivante comme faisant parti intégrante de la nature une photo d'une vielle amérindienne et d'une  thaïlandaise.

Il sculptera la terre le temps et ses effets : ce temps qu'il essaie de rattraper à travers ces lignes de visage derrière lequel se cache un masque facette d'un homme oublier dans le temps ...

Ce seront "Tatanka", personnage de fer  tenant une pierre symbole de respect de la nature, les rides de "Babo Babo", de "terre d'Asie" : des portraits traduits avec les doigts. Des personnages façon bande dessinée conte l'Histoire de Siddharta, livre culte de l'artiste.

Aux Phils de l'eau, Phils tient bon.

Rien n'est impossible à une âme inspirée...

 


Par Brigitte Bataille
Avignon, novembre 2000.